Les dangers du overtrading expliqués

1298 2

On est tous plus ou moins passés par des phases dans notre trading, où le marché était si ennuyeux, ou nous a pris tellement d’argent que nous nous sommes mis à faire du overtrading. Des fois, on pouvait récupérer des pertes énormes, mais certains jours, on faisait pire que mieux en agrandissant les pertes. En fait, on se rend compte après des années d’expériences, que les plus grosses pertes que nous avons connues sont les seuls jours où on a tradé pour trader, tradé par ennui, etc.

Je vais vous faire une brève présentation des risques à faire de l’overtrading ainsi que de certains aspects psychologiques qui nous poussent justement à faire de l’overtrading.

Quels sont les dangers du overtrading ?

I. Les dangers du overtrading

A. Perdre une grande partie de son capital en une journée

En fait, le problème de l’overtrading réside dans le fait que ces trades que vous engagez par ennui ou parce que vous avez déjà trop perdu ne sont pas inclus dans votre plan. Du coup, c’est comme si vous étiez perdu dans la forêt amazonienne sans boussole : vous faites n’importe quoi, vous tournez en rond, sortez de la technique ou de la logique de votre plan… traduisant un certain manque de discipline ! Et en général le marché ne pardonne jamais ces écarts. Si à certains moments, vous aviez pu récupérer votre perte, c’est uniquement parce que la chance vous a souri ce jour là.

Avec l’overtrading en plus, plus on perd, plus on recommence. Certains vont même jusqu’à effacer la moitié de leur capital juste à cause de l’overtrading. Alors que le trading est à la base une activité où la patience paye, les trades en overtrading, qui sont générés par l’impatience ne peut que vous faire perdre : il faut cultiver l’art de la patience en trading !

Un bon conseil, si jamais l’envie de cliquer un peu partout commence à vous chatouiller l’esprit, fermez la plateforme, allez faire du sport, faites absolument tout sauf rester devant les courbes ! Car vous n’êtes pas à l’abri d’une grosse perte financière à cause du fait que vous ne sachiez pas vous maîtriser en tradant.

Perdre son capital en trading...?

Perdre son capital en trading…?

B. Le danger psychologique du overtrading

En général, une phase d’overtrading est à l’embouchure d’une journée déjà en perte. Psychologiquement, vous avez une vision très négative de cette journée et du coup, c’est le mode espoir qui reprend le dessus pendant une courte période. Le mode espoir consiste simplement à espérer que vous n’ayez jamais fait ces pertes, et vous êtes quasiment prêt à tout pour récupérer cet argent perdu. Voilà comment en général vous commencez une phase d’overtrading.

Ensuite, lorsque vous êtes devant l’écran, face aux courbes, vous avez encore le souvenir de ces positions perdantes. Le marché a un peu retracé ce qui vous renforce encore plus dans votre sentiment de dégoût par rapport à ce que vous aviez fait auparavant. Ce dégoût sera d’autant plus fort que le retracement est puissant. Mais, votre esprit analytique, lui, est déjà parti en berne : vous allez refaire la même erreur que lors de votre entrée.

  • 1 : Vous allez obligatoirement reprendre le même sens de trading que lors de votre perte, alors que votre perte est justement à cause du fait que vous étiez dans le mauvais sens (exemple, je me fais stopper à l’achat sur le Dax >> Je reprends des achats car le cours est un peu plus bas par rapport à mon niveau de stop). Qu’est-ce qui vous attend à votre avis ? Une perte, tout simplement.
  • 2 : Ca y est, deux achats stoppés, on se dit qu’on peut commencer à la vente. Le cours continue à descendre comme un dégénéré, et votre cerveau vous dit : remonte un peu et je te shorte. Seulement voilà, ce jour-là, le marché est directionnel, il part à la baisse toute la journée. Vous décidez donc de rentrer à la vente, mais probablement bien trop bas pour espérer récupérer quoi que ce soit. Et pas de chance, le retracement se fait juste derrière, vous êtes stoppés à la vente. Et de 3.
  • 3 : Vous pétez un plomb. Le day-trading ne marche pas, alors vous vous lancez au scalping. Avec bien sûr, vos biais à vous. Ca va marcher ⅔ fois, mais comme le scalping que vous faites se retrouve hors plan, vous n’avez pas vos niveaux en tête, et blam, un décalage de 50 ticks qui efface une nouvelle journée de gains… Votre cerveau vous dit donc de vous arrêter, mais vous avez été trop loin, l’envie de se refaire est encore trop grande, et vous refaites quelques trades pour tenter de grapiller quelques euros afin d’amortir la perte fraichement faite.

Ensuite ce cercle vicieux continue jusqu’à ce que vous craquiez psychologiquement. A ce moment-là, vous avez déjà lâché ¼, voire ½ du capital… Quelques semaines voire quelques mois de gains partis en fumée parce que ce jour-là, vous avez pété un plomb.

Le burnout en trading

Le burnout en trading

II. Aspects psychologique du overtrading

A. L’entrée en phase d’overtrading

Psychologiquement, l’overtrading est assez simple à analyser. Il suit le schéma suivant :

je trade >> je perds plusieurs fois sans gain >> j’ai envie de me refaire >> le marché ne donne aucune occasion de se refaire >> trades d’ennui >> je perds plusieurs fois sans gain*

*Ensuite la boucle est bouclée et on peut reprendre depuis le début. L’overtrading se place donc dans un cercle vicieux qui ne se terminera que lorsque le trader décidera de s’arrêter (et il est souvent trop tard).

Les émotions que vous ressentirez au départ seront l’espoir et une sur-estime de soi. Arrivé au bout, cela se transformera en colère et dépit, qui peut aller jusqu’au dégoût total des marchés financiers quand on perd un plus gros capital.

B. Se prémunir contre cet aspect psychologique de l’overtrading

L’être humain n’est pas une machine, et ces réactions sont tout à fait normales. Par contre, l’être humain peut apprendre de ses erreurs, et si certains signes que je vais énumérer apparaîssent, je vous conseille de quitter la plateforme et de rester loin de toute innovation technologique qui pourrait vous faire trader :

Je termine ma journée quand :

  • Les pertes accumulées au cours de la journée sont importantes (avant l’overtrading) – ce n’est pas votre jour, vous reprendrez demain.
  • Je ressens de la colère et que j’ai envie de me refaire.
  • Quand je m’ennuie devant le marché et que le taux de réussite du jour est très médiocre (sous 20/25%).

Voilà donc tous les aspects de l’overtrading. N’oubliez pas cette règle simple mais logique “Ne pas trader, c’est aussi trader”.

About The Author


Jérome Mangin (alias Adam Proelium) est trader et coach formateur au sein du Centre National du Trading, école ayant pour but de devenir autonome sur les marchés financiers.