Quelles sont les différences entre monnaie scripturale et monnaie fiduciaire ?

26856 0

Avec l’informatisation des transactions économiques, toutes les personnes utilisent en fait deux types de monnaie : la monnaie scripturale et la monnaie fiduciaire. Mais quelles sont les grandes différences qui séparent ces deux monnaies, alors qu’elles sont employées à l’unisson dans le monde entier ?

Quelles sont les différences entre monnaie scripturale et monnaie fiduciaire ?

I. La monnaie scripturale

La monnaie scripturale concerne 90% des transactions financières dans le monde. Elle consiste tout simplement à la monnaie inscrite informatiquement. Par exemple, lorsque vous regardez vos soldes bancaires, ces montants sont exprimés en monnaie scripturale. La monnaie scripturale a un énorme atout : elle est encore plus liquide que la monnaie fiduciaire, constituée de pièces et billets qui ne sont pas adossés à un métal précieux.

C’est la portabilité des transactions qui a rendu la monnaie scripturale populaire. En effet, on peut transporter facilement une carte bancaire. Beaucoup plus facilement que si l’on avait avec soi tout l’argent contenu dans ce compte bancaire en billets de banque.

A. Quand la monnaie scripturale offre un gage de sécurité

L’avantage de la monnaie scripturale, c’est qu’elle offre un gage de sécurité. En effet, les fonds déposés en monnaie fiduciaire sur les comptes bancaire est disponible en monnaie scripturale. Mais cette disponibilité est accessible uniquement si vous avez le bon code pour votre carte bancaire. Ainsi, vous pouvez perdre votre carte bancaire, tant que celui qui la retrouve ne connaît pas le code pour retirer de l’argent, votre argent est sécurisé.

Or, si vous perdez de l’argent liquide dans un portefeuille, on peut très bien vous rendre le portefeuille tout en se servant d’abord de l’argent liquide qui y est contenu.

B. Le défaut d’une telle monnaie

En cas de bank run, c’est-à-dire quand les particuliers se ruent sur leur compte en banque pour en retirer le maximum d’espèces, la banque pourrait se retrouver à court des liquidités et encourir une crise comme ce fut le cas pour les principales banques en 2008.

II. La monnaie fiduciaire

monnaie scripturaleA. Elle a une apparence physique

La monnaie fiduciaire est celle que vous tenez entre vos mains quand vous réglez en espèces. L’avantage de cette monnaie, c’est qu’elle est garantie. Imaginez qu’une immense panne électrique internationale survient : vous pouvez toujours échanger vos billets et vos pièces, alors que votre compte en banque est inaccessible à cause d’une trop forte dépendance à la technologie.

L’avantage, c’est que tout le monde la reconnait et qu’en cas de crise majeure, il est toujours bon d’avoir des espèces sur soi pour au moins assurer les dépenses de première nécessité.

B. La monnaie fiduciaire n’a en revanche aucun gage de sécurité

Et c’est d’ailleurs pourquoi la monnaie scripturale a pris le pas sur la monnaie fiduciaire. Vous pouvez vous faire voler des espèces aisément, mais pas une carte bancaire sur laquelle vous pouvez exercer un droit d’opposition pour empêcher le contrefacteur de vous prélever des espèces s’il obtient le code par la force.

De plus, la monnaie fiduciaire est de plus en plus réglementée, car elle ne peut pas être tracée. Techniquement en France, toutes les transactions supérieures à 1500 € doivent être payées par carte bancaire, le liquide étant réserve aux transactions de moindre coût.

La principale différence vient donc du fait que la monnaie scripturale est électronique, alors que la monnaie fiduciaire est physique.

About The Author


Jérome Mangin (alias Adam Proelium) est trader et coach formateur au sein du Centre National du Trading, école ayant pour but de devenir autonome sur les marchés financiers.