L’utilisation du levier par les traders débutants

1040 4

Nous sommes tous plus ou moins passés par là, dans notre petit parcours d’investisseur particulier : cette malheureuse expérience de toujours cramer les premiers comptes de trading. Pourquoi passons-nous tous par là ? Tout simplement à cause d’un levier excessif, un levier qui n’est pas du tout adapté ni techniquement ni psychologiquement à des personnes qui n’ont jamais été exposées aux risques en finance.

I] Le levier : un couteau à double tranchant

A) Perception psychologique du levier financier

Pour comprendre pourquoi le levier fait perdre tous les débutants, il faut comprendre la psychologie des débutants. Le débutant, lorsqu’il s’intéresse à un domaine, ne voit plus que le positif de ce qu’il apprend : c’est un peu lorsqu’on tombe amoureux et qu’on vit les premiers instants en couple : tout est bien tout est super et on veut tout apprendre sans faire attention à ce qui peut nous gêner. Et bien là, c’est exactement la même chose : le débutant tombe dans la marmite du trading et ne veut voir que le positif. Qui dit trading, dit gains, et qui dit levier dit encore plus de gains. Le débutant va donc utiliser un levier excessif pour amplifier au maximum les gains promis souvent par la publicité de certains brokers, qui donnent ce biais positif au trading.

Ce débutant arrive sur les marchés en mode ultra optimiste et devient même téméraire en utilisant des leviers totalement dépitants. Dunning-Kruger l’explique dans sa théorie : plus on est euphorique, plus on se sent bien, et plus on prend de risque sans le gérer.

B) La perception du levier en trading chez les particuliers

Aujourd’hui les algorithmes publicitaires sont redoutables pour faire changer la perception qu’a un consommateur sur un objet. Pour chaque type de consommateur, il y aura des mots clés qui évoqueront du plaisir.

Le consommateur, au fur et à mesure qu’il fait ses recherches, va laisser énormément de traces sur internet et les publicités pourront plus facilement viser cette personne pour la faire consommer en lui promettant ce qui lui fait plaisir d’entendre.

Essayez vous même, vous verrez qu’en tapant “gagner de l’argent” sur Google et en tapant “trading” 30 minutes plus tard, vous risquez de voir des publicités du style “gagnez 720€ en 1 heure”. Ces promesses de gains donnent un effet de plaisir incommensurable au futur consommateur qui sera de ce fait, incité à utiliser un levier très fort pour arriver à cet objectif (parce que le broker lui donne cet objectif farfelu au travers de sa publicité).

C) Le levier pour les brokers

Attention aux débutants qui vont lire cet article : vous risquez d’être découragés par la réalité des choses. Le levier est un couteau à double tranchant : prenez en compte que si le levier permet d’amplifier les gains, il amplifie également les pertes ! Ceci est certes, d’une logique incomparable, mais peu d’entre nous savent vraiment utiliser cet effet de levier.

L’effet de levier doit et doit seulement vous permettre de diversifier vos investissements ou de les rendre plus énergiques. Et tant que vous prendrez l’effet de levier pour un outil qui permet d’amplifier les bénéfices, alors vous perdrez encore, encore et encore… car le levier va totalement changer votre approche des marchés : vous allez plus prendre le marché pour un casino que pour un moyen de faire fructifier lentement mais sûrement votre capital.

II] Utilisations du levier en trading

A) Diversifier son portefeuille

La première utilité du levier, c’est qu’il permet de diversifier son portefeuille et ceci est vrai d’autant plus pour les portefeuilles les moins garnis. Prenons un exemple : prenons 2 comptes de 5000€, le premier proposant un compte sans levier et le deuxième étant un compte avec un levier de 1 pour 100. On souhaite investir sur le Dax et le Cac tout en se protégeant avec un peu d’or au cas où le plan ne tiendrait pas dans la durée.

  • Pour le premier compte : impossible d’investir sur les trois en même temps car 1 contrat de cac40 à 1 € le point consommerait 4300€ de marge, ce qui ne laisse même pas la place à une once d’or.
  • Pour le deuxième compte : on peut investir sur les trois en même temps car 1 contrat de cac40 ne consomme que 43€ de marge, du coup on a la place pour un 1 dax à 103€ de marge et 1 once d’or à 12,8€ de marge…

B) Hedger sa position

Le levier est un outil formidable. Notamment parce qu’il peut donner la possibilité de hedger sa position. Hedger, c’est prendre deux positions dans le sens opposé. Par exemple :

  • Le premier compte n’a pas les fonds suffisants pour le hedging car il faut ouvrir 2 contrats de cac40 (1 haussier et 1 baissier) et cela demande une marge de 9000€ (le compte n’en a que 5000€)
  • Le deuxième compte peut le faire car 2 contrats de cac40 ne demandera que 90€ de marge

C) Hedger sa position

La journée est bonne, et le cac40 est haussier toute la journée. C’est une journée directionnelle plutôt exceptionnelle et nous souhaitons profiter du mouvement. Pour cela, on renforce la position initiale à des niveaux stratégiques en faisant en sorte que les gains latents financent l’ouverture des renforts.

  • Dans le premier cas, il faudrait faire 5000€ de plus value avec 1 contrat de cac 40 pour ouvrir une deuxième position, ce qui est impossible à réaliser avec 5000€ sans levier
  • Dans le deuxième cas, la pyramidalisation est possible car la demande en marge est très faible. Au fur et à mesure de la pyramidalisation, il faudra cependant gérer le risque qu’induit un levier dépassant 1 pour 1.

Comme vous pouvez le voir, le levier permet tout sauf la démultiplication des gains. Si le particulier perd autant avec le levier, c’est uniquement parce que celui ne se focalise que sur les gains, alors que le levier permet bien d’autres choses.

 

About The Author


Jérome Mangin (alias Adam Proelium) est trader et coach formateur au sein du Centre National du Trading, école ayant pour but de devenir autonome sur les marchés financiers.