L’overnight et l’overweek, c’est quoi ?

2427 1

Quand on est trader intraday et scalpeur, ces deux termes (overnight et overweek) ne sont pas utiles. Mais par contre, quand on trade en swing ou sur le long terme, il est important de bien connaître les notions d’overnight, d’overweek et par la même logique : d’overmonth.

Que se cache-t-il sous ces termes barbares, où le mot “over” semble omniprésent. En général, “over” n’est pas un mot qui se présente sous bonne augure mais quand il s’agit de faire des trades à plus long terme, ces termes sont de très bonne augure pour le portefeuille.

L’overnight et l’overweek, c’est quoi ?

I. La notion d’overnight

A. Quand le trade passe la nuit

Ce qu’on appelle overnight en trading, c’est quand une position dépasse le cadre de la journée. En temps normal quand un day trader boucle ses positions, c’est à la fin de la journée. Mais les swing traders eux peuvent dépasser cette limite, et quand ils le font, on dit qu’ils font un trade overnight.

overnightSur les CFD, un trade overnight n’implique pas d’augmentation de marge. Mais attention, si vous tradez sur les futures, ce sont les marges overnight qui s’appliquent au lieu des marges intraday. Et parfois, ça va du simple au quintuple !

B. Ce qui se passe pour votre compte lorsque vous avez une position overnight

Quand vous maintenez une position overnight, la marge est bloquée pendant toute la durée du trade. Sachant que le levier proposé par le broker est en réalité une forme de crédit, il est donc normal que vous payiez un taux d’intérêt journalier dû à l’ouverture prolongée de cette position : c’est ce qu’on appelle un swap de taux. Si vous avez une position longue, vous payez le swap de taux. En revanche, si vous avez une position short, vous recevez le swap de taux au lieu de payer.

II. La notion d’overweek

A. Quand le trade passe le week-end

Ce qu’on appelle overweek en trading, c’est quand une position dure bien plus que la clôture du week-end. Là, on est même plus dans le cadre de la journée, car ce sont carrément deux journées entières où votre trade est livré aux aléas des news qui peuvent sortir à tout moment. Quand on est overweek, c’est qu’on a des bonnes raisons de le faire -> soit le trade est déjà en gain et l’objectif à atteindre est encore assez loin, on laisse le trade en overweek de peur de ne pas avoir de meilleur point d’entrée, surtout si le dimanche ou le lundi suivant à l’ouverture l’actif ouvre sur un gap qui va dans notre sens.

B. Les risques d’un trade overweek

overweekLe risque principal, en laissant un trade overweek, c’est qu’une news externe soit extrêmement mauvaise, un peu comme celle du Brexit le 23 juin dernier. En effet, ce genre de news provoquent d’énormes gaps baissiers ou haussiers, et vous pouvez être quasiment sûr que vous serez exécutés loin de votre stop initialement posé. C’est le risque n°1 à prendre en compte. Et c’est pour ça d’ailleurs que j’évite les périodes d’incertitudes à mes étudiants en ne les encourageant pas à trader overweek si la tension est trop grande.

C. Au niveau des frais

Les frais engagés pour un overweek sont en général payés le mercredi ou le jeudi. Cela dépend du broker choisi. On appelle cela la journée du triple swap, ou le swap de taux vous est débité ou crédité trois fois. Pourquoi un mercredi ? C’est un mystère à vrai dire.

Voilà donc ce que sont les trades overnight et overweek.

About The Author


Jérome Mangin (alias Adam Proelium) est trader et coach formateur au sein du Centre National du Trading, école ayant pour but de devenir autonome sur les marchés financiers.