La psychologie des bulles financières

224 0

Une bulle financière est un actif victime d’un pump and dump à grande échelle. D’abord les cours montent progressivement tout en augmentant la cadence, ensuite les particuliers s’y mettent et alimentent davantage la bulle.

Heureux sont ceux qui sont rentrés en premier

Pour les premiers maillons de la chaîne, l’argent réalisé peut être gigantesque : c’est l’équivalent de plusieurs fois l’investissement de base qui est gagné. Mais pour les suivants, c’est un peu plus difficile. A la moindre baisse importante, ils vont commencer à vendre et amplifier le mouvement baissier. Un début de correction s’installe.

Une correction qui finit en panique

Quand la correction devient trop longue, d’autres particuliers vont vendre et créer une réaction en chaîne : tout le monde finira par vendre. A ce moment là, les cours baissent tellement vite que ceux qui n’ont pas encore fermé leurs positions acheteuses voient leur argent fondre comme neige au soleil.

Et le jour où cela arrivera sur le Bitcoin, je pense que ce sera encore plus rapide que pour une panique classique. On verra un mouvement de baisse de 70 à 80% en l’espace de quelques heures voire un ou deux jours maxi. En somme, cela risque d’être “mortel” tout en étant intéressant à voir.

Être présent au bon moment

Quand une panique se fait sentir, c’est toujours le moment de faire d’excellentes affaires en bourse. Le tout, c’est d’acheter au bon moment, quand la panique est arrivée à son zénith. C’est très difficile à faire vu que les prix baissent rapidement, mais quand cela arrive, les rebonds peuvent se révéler très impressionnants.

Le tout est de garder la tête froide et agir tel un sniper : attendre que sa proie arrive sans se faire remarquer puis asséner le coup au meilleur moment.

About The Author


Jérome Mangin (alias Adam Proelium) est trader et coach formateur au sein du Centre National du Trading, école ayant pour but de devenir autonome sur les marchés financiers.