Qu’est-ce que l’ALENA ?

540 0
alena

L’ALENA est un accord de libre échange américain et qui permet une zone de libre échange entre le Canada, les Etats-Unis et le Mexique. Quelles sont les clauses de l’ALENA et que veux faire Trump à propos de cet accord ?

Qu’est-ce que l’ALENA ?

I. Naissance de l’ALENA

A. Un accord qui reprend un accord précédent

En fait, l’ALENA n’est pas venu comme ça. Cet accord est né sur les bases de l’ALE (accord de libre échange canado-américain) en se basant sur certains principes qui lui sont propres. En 1994, après deux ans d’échanges entre le premier ministre canadien, mexicain et américain, l’ALENA est né.

C’est donc en 1994 qu’a cours cet accord, dans le but de simplifier les démarches administratives dans la zone nord-américaine, un peu comme c’est le cas actuellement avec l’espace Schengen en Europe. Quelque part, l’ALENA a des airs de traité de Maastricht et d’ailleurs, c’est sur ce traité également que s’est inspiré l’ALENA.

B. Pourquoi créer un tel accord ?

Comme c’est le cas en Europe, l’ALENA vise avant tout à :

  • Faciliter les échanges en retirant les douanes.
  • Une concurrence plus facile et plus équitable entre les trois grands acteurs économiques du continent.
  • Attirer les capitaux étrangers en facilitant l’investissement au sein de la zone.
  • Protéger l’environnement et les conditions de travail

Bon, entre nous, les Etats-Unis ne sont pas les grands champions dans la protection de l’environnement.

II. Une monnaie commune abordée

A. Mais qui n’a jamais été mise en place

Même si l’idée n’a jamais été officiellement abordée, l’un des buts finaux de l’ALENA était de créer une monnaie commune, telle que nous la connaissons en Europe. Probablement, les contractants ont voulu attendre les résultats d’une monnaie commune dans la zone Euro avant de se lancer (à la va vite) dans un tel projet.

Le seul problème qui fait obstacle à une monnaie commune au sein de l’ALENA, c’est le Mexique. Quelque part, c’est un peu l’équivalent des pays du sud en Europe, où le Mexique représente plus un poids qu’un avantage économique.

III. Les différences avec l’espace Schengen Européen

A. Le libre-échange ne se fait pas sur les personnes

L’ALENA a une grande différence avec l’espace Schengen : c’est celle de la liberté de circulation des personnes. En effet, si les personnes peuvent circuler librement en Europe au sein de l’espace Schengen, il faut tout de même un visa aux canadiens qui veulent voyager aux Etats-Unis ou au Mexique. Il en va de même pour les américains et les mexicains. Ce libre-échange ne s’appliquant pas aux personnes, le traité a fait l’objet de nombreuses critiques car il ne concerne que les échanges commerciaux.

B. Quand Trump veut renégocier ce traité

Trump est un président américain très nationaliste et voit d’un très mauvais oeil l’ALENA, qui pour lui, est encore une porte de sortie pour les mexicains qui vont travailler aux Etats-Unis ou pour les délocalisations d’entreprises américaines au Mexique.

Si Trump veut revoir cet accord, c’est avant tout pour essayer de garder un maximum d’emplois aux Etats-Unis. Et bien que dans son discours “Je crois que le résultat final rendra les trois pays forts et meilleurs”, je pense qu’il ne verra avant tout que l’intérêt des américains.

About The Author


Jérome Mangin (alias Adam Proelium) est trader et coach formateur au sein du Centre National du Trading, école ayant pour but de devenir autonome sur les marchés financiers.