Le scalping : j’ai la souris qui démange !

905 4

Le scalping est une activité qui demande énormément de sang froid pour gérer ses pulsions. En effet, certains ont choisi le scalping car c’est une manière à eux de trader sur les marchés financiers de manière très active. Attention cependant, actif ne veut pas dire forcément cliquer à tout va et certains confondent encore scalping et overtrading (comme vu dans cet article détaillé), qui ne sont tous les deux pas la même chose. On scalpe pour gagner pas l’inverse !

LE SCALPING

I. Quand la souris démange

A. Pourquoi démange-t-elle

C’est vrai que quand on regarde un graphique en action, notamment sur du très court terme, on veut voir de nombreuses occasions de trader car les signaux sont assez nombreux. En général, il faut savoir aussi que le scalping a son lot de nombreux faux signaux, et qu’il faut être très vigilant. On n’a pas le temps d’attendre des confirmations avec le scalping, du coup, on doit rentrer tout de suite car c’est une activité qui demande une précision extrême pour éviter de se retrouver sur le carreau à la bougie suivante. Tout est dans la gestion des pertes avec le scalping.

J’en vois qui n’hésitent pas à scalper pour 0,5 voire 1 point. Je trouve cela aberrant car cela ne finance même pas le spread du prochain trade (à moins de diminuer le levier en conséquence). Du coup, la plus value générée par un trade est mangée par le spread du trade suivant. On peut avoir la souris active, je pense que ½ point n’est largement pas assez pour espérer vivre du scalping. Il faut viser 4 à, 8 points par exemple pour que cela devienne intéressant, et savoir couper la position dès qu’elle perd 3 à 5 points.

La souris démange énormément car on a tendance à penser que si on ne trade pas, on ne gagne pas. Pensez l’inverse, “ne pas trader, c’est aussi trader” en somme.

B. Scalping sur CFD

Le problème avec les CFD pour faire du scalping, c’est que vous payez un spread, aussi bien quand vous achetez que quand vous vendez. C’est la même chose quand vous entrez au marché ou quand vous rentrez en ordres limites, vous avez toujours un spread à payer.

Dites-vous qu’à chaque trade que vous faites, vous payez le spread. Essayez de voir plutôt comment générer le plus de points en un minimum de trades afin de ne pas se retrouver à payer énormément de commissions ou de spreads pour une plus-value très certainement réduite si vous choisissez de sortir au bout de 2 ou 3 points de gains.

cfd-trading

C. Sur carnet d’ordres

C’est probablement l’outil le mieux adapté pour scalper. En effet, vous ne payez pas de spread lorsque vous rentrez en ordres limites, et les ordres sont posés assez facilement. Le marché étant centralisé, vous n’avez pas non plus cette phobie du broker qui cherche vos stops, puisque le tout est fortement contrôlé.

A la limite, si vous avez le clic facile, passez en scalping sur le carnet d’ordres, qui est un moyen de générer beaucoup plus de gains en scalping comparé aux CFD.

II. Conseils pour ne plus avoir la souris qui démange

A. Apprendre à relever l’objectif de gain par trade

Plutôt que de faire 300 points avec 250 trades, apprenez à faire 300 points avec 60 ou 70 trades. Vous verrez que vous serez largement gagnants au bout du compte en allongeant l’objectif de gain. Cela revient à environ 4,5 points par trade, de quoi financer 3 spreads sur le DAX ! Je sais bien que psychologiquement, en scalping, on a envie d’encaisser ses gains dès le premier point à cause du levier, mais en travaillant de manière beaucoup plus précise, vous verrez que la patience peut parfois payer.

objectif-trading

B. Gérez vos impulsions

En général, quand on a le clic facile, c’est parce que vous avez du mal à gérer votre impatience face au marché. Il faut faire un travail de titan pour essayer de rester maître de vos émotions et enfin parvenir à filtrer les occasions de trading pour n’en tirer que les trades qui peuvent vous donner le maximum de points assez facilement.

Et n’oubliez pas notamment que plus vous faites de points par trade, moins vous pouvez utiliser de levier, et donc, cela vous aidera également à gérer votre money management qui est capital si vous voulez rester en vie sur les marchés !

Voilà, j’espère que cette vidéo plaira à tous les scalpeurs, je sais qu’il y en aura qui ne seront pas du même avis que moi, mais n’hésitez pas à me dire pourquoi vous coupez le trade au bout de 2 ou 3 points quand il peut en donner 7 ou 8 !

About The Author


Jérome Mangin (alias Adam Proelium) est trader et coach formateur au sein du Centre National du Trading, école ayant pour but de devenir autonome sur les marchés financiers.