Le trader polyvalent : l’art de combiner plusieurs tradings

454 2

Savoir trader tous les horizons de temps est un plus quand on cherche les opportunités qui se présentent constamment à nous sur le marché, mais que faut-il réellement faire pour pouvoir toucher toutes les opportunités du marché à un instant T. Être polyvalent et complet en tant que trader, qu’est-ce que cela implique au niveau psychologique et technique, et quelles sont les qualités d’un tel trading ?

Le trader complet est polyvalent

I. Définition d’un trader polyvalent

A. Savoir trader tous les horizons de temps

Savoir trader à tout horizon de temps est une qualité que peu d’entre nous peut se tarir de faire. En effet, cela implique de connaître bon nombre de styles de trading et surtout d’avoir une autre approche psychologique de son trading selon les horizons de temps utilisés. En outre, le trader polyvalent peut trader dans différents styles qui sont les suivants :

  • Le scalping, pour chercher des occasions à très court terme
  • Le day-trading, pour chercher la tendance dans une phase diurne
  • Le Swing trading, pour chercher une tendance plus prononcée en jouant sur la phase de correction dictée par Dow ou directement sur la tendance primaire quand la tertiaire va de pair avec.
  • L’investissement long terme, pour réinvestir les gains et les transformer en rentes long terme (actions, immobilier, placements à terme, etc.)

B. Une psychologie qui diffère totalement

Le problème, c’est que malgré qu’il soit bien de pouvoir trader tous ces horizons de temps, il faut savoir adapter sa condition psychologique à l’environnement dans lequel nous nous sommes fixés. Certains préfèrent ouvrir 4 ou 5 comptes différents, pour bien ségréguer chaque type de trading, et ce n’est pas plus mal car psychologiquement, on ne voit pas les positions annexes aux autres types de trading. On peut aussi tout gérer depuis un seul et même compte, mais dans ce cas-là, il faut faire attention aux biais que peuvent nous donner nos positions latentes qui s’observent sur plusieurs horizons de taux et avec différents risques en terme de distance au stop-loss.

  1. Le scalpeur

Un scalpeur ne prend que très peu d’exposition en terme de temps sur les marchés. En revanche, le levier est quasiment obligatoire car il doit multiplier les trades pour faire du gain.

2. Le day-trader

Le day-trader peut s’affranchir du levier, et prend des mouvements qui vont aux alentours de 0,3 à 0,4% du prix de l’actif. En revanche, il a besoin d’être précis pour profiter pleinement des différentes phases de marché qui régissent certains actifs.

3. Le swing-trader

Le swing-trader ne doit surtout pas utiliser de levier, notamment parce que les stops sont éloignés et parce qu’il faut tenir la position plusieurs heures, plusieurs jours, voire quelques semaines si la tendance dure longtemps. De plus, une position en swing a besoin d’être pyramidée pour en tirer tout le bénéfice en optimisant les gains et en remontant les stops petit à petit.

4. Conclusions

Enfin, l’investisseur long terme n’a pas besoin d’observer les cours tous les jours. Cependant, il se doit de se renseigner sur les sociétés dans lesquelles il investit et doit pouvoir agir au bon moment sur ses investissements.

Dites-donc, tout ça pour un seul trader, ça fait quand même beaucoup. Mais il y en a qui y parviennent à force de travail et de courage. Car demander de faire tout ça à la même personne, c’est un énorme travail psychologique à fournir.

Pour parler de manière plus technique, les niveaux ne sont pas du tout les mêmes en fonction de l’horizon de temps, et il est judicieux de bien connaître à l’avance son horizon de placement pour éviter de faire une erreur qui peut coûter cher.

II. Les avantages à être polyvalent

Être polyvalent, ça paye !

A. Superposition des styles de trading

On peut superposer les styles de trading. Par exemple, si la tendance de fond du Dax est haussière, et qu’à court terme, il présente des signes de baisse, vous pouvez augmenter vos revenus en prenant des scalps ou des trades intra-day vendeurs sur le dax tout en étant haussier en swing. Cela permet de combler le temps perdu à attendre que le retournement se termine, et au moins vous avez la possibilité de trader sur des occasions qui existent réellement au lieu de faire de l’overtrading. Car on sait tous ce que ça donne, l’overtrading.

B. On ne rate aucune occasion

Selon l’horizon de temps, il y a toujours une occasion à prendre, en effet, si aucun signal ne se présente en swing ou en intra-day, on peut toujours se réfugier sur quelques bons scalps pour générer de la plus value.

jumelles

C. Un large choix d’actifs

Certains actifs présentent un spread élevé, et on n’ose pas les trader justement à cause de ce spread. En revanche, avec l’accès au swing et au long terme, on peut trader ces actifs car les performances recherchées vont largement au delà du spread, et pour finir, le spread n’aura que peu d’impact sur des stratégies à plus long-terme.

Voilà pourquoi être un full trader s’avère être une grande qualité, à condition bien sûr de ne pas faire d’erreur en confondant les styles de trading et la manière de les trader entre eux.

 

About The Author


Jérome Mangin (alias Adam Proelium) est trader et coach formateur au sein du Centre National du Trading, école ayant pour but de devenir autonome sur les marchés financiers.