Faut-il interdire les warrants et les turbos au même titre que les CFD ?

260 0
turbos

La loi Sapin 2 fait beaucoup de dégâts chez les brokers CFD, notamment parce que leur activité se retrouve mal vue de la part des particuliers suite à de nombreuses arnaques. Mais dans une démarche de clarification financière, ne faudrait-il pas aussi interdire les warrants et les turbos, et si oui, pour quelles raisons ?

Faut-il interdire les warrants et les turbos au même titre que les CFD ?

I. Les turbos et les warrants, qu’est-ce que c’est ?

Au même titre que les CFD, les turbos et les warrants sont des produits à effet de levier que les banques proposent aux particuliers dans le cadre de la gestion d’un compte titres ou d’un plan d’épargne en actions (PEA). Ces produits font partie des produits dérivés et sont des produits qui se calculent.

A. Un produit pas toujours transparent

Etant des produits calculés en fonction de la valeur du sous-jacent, de son évolution, de la volatilité et d’un facteur temps (échéance), l’évolution graphique des turbos et des warrants ne suivent pas forcément l’évolution de leurs sous-jacents. C’est un des problèmes quand on ne connait pas ces produits.

Prenons un exemple. Admettons que je veuille acheter un warrant de type PUT CAC40 DEC17 S4800 (donc un warrant qui prend de la valeur quand le cac 40 baisse sous la barre des 4800 et qui arrive à échéance fin décembre 2017). Au plus on s’approche de l’échéance, au plus le prix baisse. De même, si la volatilité du CAC augmente, le warrant voit sa valeur baisser.

On peut effectivement rencontrer une baisse de 10% du CAC 40 et voir le warrant baisser lui aussi de 10% alors qu’il est censé prendre de la valeur sur les baisses, uniquement parce que la volatilité a augmenté ou parce que nous sommes trop proches de l’échéance.

Non seulement le produit n’est pas transparent, mais en plus, la méthode de calcul de l’actif n’est pas dévoilée. De ce fait, n’importe quelle banque (car ce sont elles qui émettent ces turbos et warrants) peuvent décider arbitrairement d’un prix “qui les arrange”.

B. Des produits qui peuvent vous faire tout perdre

Le problème des turbos et des warrants, c’est qu’ils peuvent techniquement tout vous faire perdre. Dans le cas des turbos, c’est la barrière désactivante qui rend le produit caduc et il n’existe aucun moyen de récupérer cet argent dans ces cas-là.

Quelque part, les turbos et les warrants sont des produits qui sont tout aussi dangereux que les CFD. Mais pourquoi l’AMF ne s’y intéresse pas ? Tout simplement parce que ce sont des institutions bancaires qui émettent ces produits dérivés, et que cela représenterait un gros manque à gagner pour les banques.

About The Author


Jérome Mangin (alias Adam Proelium) est trader et coach formateur au sein du Centre National du Trading, école ayant pour but de devenir autonome sur les marchés financiers.